Comme je vous l’avais dit, après avoir testé The Hostel, il ne me restait plus qu’à aller rencontrer le Psychopathe de « Psychoception » 

Et voilà un escape game d’horreur en plus de réaliser ! Pour connaître mon expérience sur ceux réalisés précédemment, petit récapitulatif : Les 7 péchés capitaux, Le protocole, Vaudou, Jeu horrifique en forêt, et enfin le dernier en liste : La chambre 1408.

The End, qu’est-ce que c’est ?

The End possède deux scénarios, un plutôt humoristique avec  » Sitcom movie » inspiré des films Scary Movie et un scénario effrayant  » Psychoception ». Ce dernier est interdit au moins de 16 ans (très rassurant) et se classe donc dans la catégorie  » suspens, peur ». 6 joueurs peuvent être de la partie mais il est conseillé d’être 4 maximum afin de ne pas se marcher dessus.

L’histoire est la suivante, le professeur Silverman a besoin d’une équipe pour se connecter à l’esprit du plus instable des psychopathes afin de comprendre son histoire et pouvoir le guérir. Ici, on est plutôt sur une inspiration de Saw ou de Seven, en effet, ça change de Scary Movie.. Concrètement on rentre dans l’esprit d’un malade mental ! Et oui ce scénario nous a donné envie, aller savoir ce qui nous a pris..

Le début de Psychoception :

Contrairement à The Hostel, vous êtes d’abord accueillis par le Game Master de manière normale, ce qui est plutôt rassurant au premier abord. Evidemment cela n’est que de courte durée puisque nous sommes rapidement mis dans le bain. J’ai personnellement trouvé le début de l’escape game très flippant, c’est d’ailleurs à ce moment-là que nous avons perdu le plus de temps avec mes coéquipières ! On s’est même demandé si on allait arriver à continuer car on était trop apeurées pour essayer d’avancer dans le jeu. On a tous des peurs différentes et le contexte du début était pour nous, le pire scénario. Je vous rassure, on s’est vite motivé et on a réussi à avancer pour continuer la mission..

Mais pour résumé, vous êtes directement plongés dans une ambiance angoissante !

Le déroulement et la cohérence de l’histoire

De la même manière que The Hostel, une réelle histoire est travaillée derrière The Hostel. Il s’agit d’ailleurs davantage d’une enquête que la réalisation d’une simple mission. Vous êtes plongés dans la tête d’un psychopathe et il faut comprendre ce qui lui est arrivé, par conséquent, vous vivez son histoire. Cela permet donc un déroulement logique et surtout une immersion incroyable, on a vraiment l’impression que ce psychopathe a réalisé toutes ces choses horribles et que l’on doit comprendre pour quelles raisons, avant qu’il ne s’occupe de nous !

Les énigmes

Les énigmes se basent donc sur la cohérence et le déroulement de l’histoire. De ce fait, elles sont souvent originales comparé à d’autres escape game. Il y a très peu de codes, cadenas, clés.. Tout est plutôt basé sur la réflexion et des mécanismes. J’ai donc beaucoup apprécié les énigmes qui changent et correspondent très bien à l’enquête que l’on doit réaliser.

Et la peur dans tout ça ?

Comme je vous l’ai dit plus haut, on a vraiment eu peur au début de l’escape game. D’ailleurs en faisant le bilan avec mes acolytes, c’est le moment où on a le plus flippé pendant un escape game ! (enfin, pour ma part il y a eu un moment pire, merci la forêt). Mais le point positif c’est que tout ce qui faisait peur par la suite, nous paraissait beaucoup moins flippant. Pour nous, le pire c’était le début, après la peur était gérable.

Sachez qu’une autre équipe d’amis à effectuer l’escape game en même temps que nous (the end possédant 2 salles pour cette mission), et pour eux le début n’a pas été le plus effrayant, ils ont plutôt eu peur tout le long après. Comme quoi, tout dépend des peurs de chacun !

Et le décor ?

C’est en partie à cause de lui que nous avons vraiment flippé au début ! Le décor est très très immersif et te donne vraiment l’impression que tu vas mourir, tué par ce psychopathe. Les décors sont donc très bien réalisés tout le long. L’agencement des pièces est aussi très bien travaillé, il y a au moins 4 pièces et différents moyens (tout aussi flippant) pour les traverser.

Et alors, cette enquête on l’a réussi ?

.Et bien la réponse est.. non. Oui je sais vous êtes déçus et bien nous aussi. Pour ne pas trop en dire, je peux juste vous expliquer qu’à la fin de l’enquête il faut faire un choix, qui détermine où non si vous avez réussi. On a beaucoup hésité entre deux propositions et malheureusement on a fait le mauvais choix car un détail nous avait échappé !

Malgré ça, nous sommes plutôt contentes car on a réalisé l’escape game en 66 minutes pour une moyenne de 70/75 minutes habituellement.

Cet escape game prend donc une place importante dans mes missions favorites, je vous le recommande vivement ! Si vous avez envie d’aller tenter l’expérience, rendez-vous sur leur site !

Après avoir testé tous ces escape games d’horreur, il y en a un qui m’attend encore.. Il s’agit d’Amy, que je n’ai pas encore testé ! Mais l’équipe est formée et nous allons aller rencontrer Amy dans quelques semaines.. Restez connectés !