Voici la recette du jour : Deux copines, une semaine à passer ensemble, quelques paquets de chips, d’autres gourmandises et une série Netflix. A l’heure qu’il est, je n’en suis toujours qu’à la saison 1 d’Alta Mar. Mais je pense honnêtement qu’il fallait que je vous parle de cette série.

Alta Mar où l’omniprésence du suspens

De ce que j’ai vu, 8 épisodes jusque là, le scénario ne m’a pas déçue. Je n’ai remarqué encore aucune incohérence pour le moment. Tout se suit à la perfection, je n’ai pas l’impression que tout va trop vite pour le spectateur. Justement, tout est bien détaillé, les scénaristes savent où ils veulent emmener les spectateurs. Rien n’est laissé au hasard, chaque détail compte.

Nous nous retrouvons au milieu d’une enquête géante, où chacun cherche la vérité. Mais il semble que beaucoup de personnes soient impliquées. Plus le temps avance, plus nous découvrons de nouveaux personnages qui semblent à chaque fois cruciaux pour le scénario. Vraiment, je me sens guidée à travers cette grande enquête. Je veux savoir, comprendre en même temps que les personnages. Parfois même, nous nous prenons au jeu d’imaginer différents scénarios et réponses en fonction de ce qu’il se passe devant nous. Et clairement, une série comme ça, je ne peux qu’aimer.

Une très belle réalisation

En plus du scénario, j’aime toute la réalisation technique de cette série. Bon peut-être mis à part les fonds verts représentants la mer. Tout le reste est génial.

Moi qui n’avait jamais vraiment vu de productions espagnols, je suis vraiment charmée par les acteurs de cette série. Ils jouent tous leur rôle à la perfection, en créant des illusions parfaites pour leurs personnages. Et des acteurs qui jouent bien, on va dire que ça aide pas mal.

Ensuite parlons caméra et lumière. Et là encore le charme est présent. Les plans sont extrêmement propres, montrent des détails importants pour l’enquête mais en les suggérant en même temps. Il y a une variété d’effet de caméra, ce n’est pas toujours la même chose.
En plus, la photographie est vraiment belle. Nous sommes en 1940 sur un bateau naviguant jusqu’au Brésil. Cette série est donc tournée dans les tons chauds, qui donnent le sentiment d’être au milieu de cette époque, du moins ce sont avec ces tons là que je m’imagine la représentation de l’époque.


Voilà j’en ai fini pour aujourd’hui, je pars me replonger dans cette série pour la finir le plus vite possible. Je pense bien que vous en aurez un nouvel article d’ici peu de temps 😉

Ps : Tu veux voir mon dernier article « série » ? Clique ici !