Je crois bien qu’après Kill Bill et Pulp Fiction, je ne peux plus m’arrêter de voir des films de Tarantino. Même si Pulp Fiction ne m’a pas totalement convaincue, j’aime le style de Tarantino. Il y a donc 3 soirs je me suis replongée dans son univers avec Once Upon a Time… In Hollywood.

Un bon scénario à la Tarantino

Kill Bill avait un scénario, certes découpé, mais qui donnait l’impression de suivre une histoire claire et précise. Dans Pulp Fiction, j’avais clairement l’impression de suivre une histoire sans dessus dessous. Avec Once Upon a Time… In Hollywood, dans ma tête c’était clairement le mélange des deux. Et j’ai énormément apprécié.

Chaque chose montrée a son importance à un moment ou à un autre. Pourtant, ce film je l’ai vu en deux fois. Il est vrai que le commencer à 1h du matin n’était peut-être pas l’idée la plus judicieuse, je me suis fatalement endormie devant. Je l’ai donc repris le lendemain. Et ce que j’ai aimé, c’est qu’à un aucun moment je ne me suis ennuyée. Alors que je suis le genre de personne qui se dit toujours à un moment que c’est long quand même. Mais là absolument pas.
J’ai aimé ce scénario loufoque, qui parfois n’a que peu de sens, mais dont le sens arrive toujours.

De l’émotion à tout bout de champs

Voilà quelque chose que je n’avais pas trouvé dans Pulp Fiction, et un peu dans Kill Bill : de l’émotion. Ici, l’émotion est présente extrêmement souvent. Que ce soit dans la base du film, avec la relation entre l’acteur et son cascadeur ou avec les autres personnages qu’ils rencontreront, beaucoup de choses se dégagent. Il y a de la joie, de la tristesse, de la peur, de la colère.

Je salue également la performance de DiCaprio à un certain moment du film (je pense que ceux qui l’ont vu reconnaîtront le moment) où l’émotion était vraiment à son paroxysme. Il n’y a que peu de scènes de film où je suis tant transpercée par ce que dégage l’acteur, et clairement, cette scène en fait parti.

Le talent de Tarantino dans Once Upon a Time… In Hollywood

Bon clairement, le talent de Tarantino en tant que réalisateur n’est plus à prouver, qu’on soit bien d’accord avec ça. Et ici, encore une fois j’ai été subjuguée, autant par les plans, les cadres, la photographie et encore une fois la musique.

Pour moi, la musique dans un film est extrêmement importante, c’est elle qui met dans l’ambiance. Et encore une fois, les titres étaient extrêmement bien choisis.

Que dire des cadres, des plans et de la photographie de ce film ? Pas grand chose à part que je les ai énormément apprécié. Chaque image était un petit délice à regarder. Dans tous les films de Tarantino que j’ai vus, j’ai beaucoup aimé la photographie. Avec la musique, c’est ce qui fait parti des choses qui mettent dans l’ambiance. Et ce que fait Tarantino, ça me met dans l’ambiance.


Voilà voilà, je pense avoir dit à peu près ce que j’avais à dire sur ce film. Ce fut un véritable plaisir de le voir pour moi. Je pense d’ailleurs le voir à nouveau assez rapidement pour voir encore plus tous les détails que je n’ai pas vu lors de mon premier visionnage 😊

Pour plus d’articles sur Tarantino, c’est par ici, et par ici aussi 😁